Débuter en chasse sous marine

Débuter en chasse sous marine

Où trouver le poisson lorsque l’on va débuter en chasse sous marine ?

Certains fonds sous marins sont particulièrement propices pour pratiquer la chasse sous marine et espérer rencontrer et capturer du poisson. Les reconnaître c’est déjà savoir où chasser…
Voici des exemples de décors où vous pouvez envisager rencontrer bars, sars, dorades, corbs…

 

La chasse dans les prairies de posidonies

Les techniques employées sont l’agachon, la coulée et l’indienne. Le chasseur se coule discrètement au milieu ou en lisière de cette prairie sous marine, pour tenter de surprendre ou faire venir le poisson.

La chasse dans les himanthales

(aussi appelées « cheveux d’anges » ou « japonaises »)

Ces algues forment de grandes touffes d’algues très hautes. Elles sont le refuge des poissons qui peuvent s’y reposer ou se mettre à l’affut. La technique à privilégier est l’agachon mais surtout l’indienne voire l’indienne de surface.

La chasse dans les sargasses

Les sargasses forment de grandes touffes d’algues très hautes à la belle saison sur des fonds meubles et peu profonds exposés au courant. Lorsqu’il y a suffisamment de hauteur d’eau, elles forment des petites forêts sous marine. Les poissons viennent s’y reposer ou s’y nourrir, et vous avez toutes vos chances de les surprendre.


Parfois il faut propecter en lisière de sargasses / sable soit à l’agachon pour faire venir les curieux, soit à l’indienne pour surprendre les bars qui naviguent à proximité.

La chasse dans les laminaires

Dans les laminaires tout est possible ! Le poisson peut être calé sous les algues ou à trou, mais il peut aussi être en mouvement, en train de nage au dessus de la canopée ou en train de fouiller sous les algues… On peut donc pratiquer toutes les techniques en privilégiant la bordure sable/roche et les cassures ou en prêtant une attention particulière aux changements brusques dans le paysage (grosse roche isolé, tombant, couloirs, failles, etc).

La chasse dans le bleu

Le principe est d’avoir un leurre (flasher ou baron) qui brille pour attirer le poisson pélagique. En général on utilise cet instrument dans les tropiques, mais il peut être utilisé en méditerranée. Le flasher est fixé sur une petite bouée et est agité de bas en haut pour l’animer et le faire briller. Les pélagiques sont intrigués et remontent du fond ou se détournent pour « jeter un œil » à cet étrange objet.

Il est ainsi possible de faire venir : thons, liches, carangues, espadon, marlin, requins, etc. C’est une pêche assez angoissante pour ceux qui ne sont pas habitués, et aussi technique car c’est une pêche ou on peut voir arriver du gros, voire très gros donc il faut avoir les montages adaptés.

 

La chasse sur épave

La chasse dans les herbiers

Zoostères

Les herbiers ou zoostères sont les remplaçants posidonies en atlantique et en manche.

Certains poissons aiment se retrouver dans les cuvettes ou se caler dans l’herbier, et rendent fous les débutants qui y aperçoivent souvent leurs premiers éclairs argentés ! Rougets, seiches et plats peuvent s’y réfugier et l’indienne ou la coulée sont les techniques à favoriser.

Attention il faut être discret !

 

La chasse dans les blocs de digues

Brise lame

Les gros blocs des ouvrages portuaires sont une aubaine pour une faune varié qui circule en bordure de tombant ou dans les cavités pour y trouver pitance. On peut y pratiquer toutes les techniques.

 

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *